Littérature de jeunesse 

D’habitude c’est plus Laura qui vous parle de littérature et pourtant je ne pense pas être en reste sur le sujet. Toutefois, aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de littérature mais de celle destinée aux plus jeunes. En tant que maman d’un enfant de deux ans et demi (enfin bientôt trois…) je m’attache vraiment à transmettre à mon fils le goût de lire, de découvrir des univers, d’imaginer au travers d’albums. Bien sûr je ne suis pas exemptée de lui lire des livres plus mainstream (Ptit Loup/Sam le Pompier/etc.) mais je trouve important qu’il découvre autre chose.
J’ai donc décidé de vous présenter 3 livres aujourd’hui, 3 livres qu’il aime beaucoup et qui, je pense pourrai vous donner des idées de cadeaux pour les fêtes de fin d’année.

Quand j’ai réfléchi à cet article, j’ai immédiatement pensé au premier livre que je vais vous présenter ci-dessous : Saute, lapin !

2

Saute, Lapin ! de Claudia Rueda – Bayard Jeunesse – 11,90 €

Le personnage principal de ce livre est un lapin qui fait du ski. Il va directement s’adresser au lecteur (à l’enfant finalement) et va lui demander de participer activement à son aventure. L’enfant devra secouer le livre pour faire tomber la neige, le pencher pour que l’enfant prenne de la vitesse sur la piste, etc.
Ce livre a eu énormément de succès auprès de mon fils : il lui a été offert pour ses 2 ans, et depuis, il me réclame régulièrement cette histoire. Je le conseillerai donc pour des enfants en 2 et 4 ans, qui feront évoluer leur lecture en grandissant.

Le deuxième livre sélectionné aujourd’hui est un livre que mon fils a depuis peu de temps mais qu’il connaît par coeur : Le bain de Berk.

iPiccy-collage

Le bain de Berk de Julien Béziat – Pastel – 13,50 €

J’ai choisi ce livre au hasard un jour où j’en avais justement marre de Sam le Pompier. J’ai tout de suite accroché aux couleurs et au dessin de la couverture et quand j’ai découvert l’histoire, je l’ai trouvé adorable, drôle et touchante. Je ne me suis pas trompée puisque ce livre fait beaucoup rire mon fils. Julien Béziat, l’auteur, joue avec les sonorités et présente une histoire où il est question de solidarité, valeur qui a, à mon sens, tendance à se perdre de nos jours. Je vous le conseille pour des enfants à partir de 2 ans 1/2 jusqu’à 4 ans. Avant j’ai peur qu’ils ne comprennent pas tellement bien qu’ils pourront quand même regarder les dessins.

Enfin, le dernier livre que je vous sélectionne aujourd’hui est livre au graphisme simple mais efficace et une histoire pleine de suspens : Elle est bonne ?

8.jpg

Elle est bonne ? de Jean Gourounas – L’atelier du poisson soluble – 15 €

Les animaux de la banquise ont décidé de se retrouver et de profiter de l’eau puisqu’elle est « bonne ». Oui mais voilà, visiblement ils ne sont pas seuls à vouloir en profiter…L’auteur joue sur la répétition de la phrase « elle est bonne ? » ce qui amusera votre enfant, puis un rebondissement a lieu et l’enfant va alors être pressé de découvrir ce qu’il se passe vraiment. Mon fils adore cette histoire, ça le fait beaucoup rire. De plus, il est ravi de pouvoir participer à l’histoire grpace aux répétitions. Idéal pour des enfants de 2 à 4 ans également.

 

Voici une courte sélection d’albums de littérature de jeunesse qui je l’espère vous donnera des idées pour vos enfants, neveux/nièces, cousins/cousines ou que sais-je encore. Si la rubrique vous plaît, je pourrai régulièrement refaire de courtes sélections en fonction des lectures du moment de mon fils.

 

Et vous, vous connaissiez ces livres ? Vous en avez à me recommander ?

Justine

 

 

Publicités

A lire !

Les deux derniers livres que j’ai lu, totalement par hasard, se sont hissés au rang de coup de cœur!  Je vous laisse les découvrir.

téléchargement (1)   Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan.

Résumé: « La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire.
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.
Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »

Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

Mon avis: J’ai été extrêmement touchée par le récit et la manière dont l’auteur nous amène au coeur de son histoire. Le sujet, sensible, est abordé avec beaucoup de pudeur mais surtout d’honnêteté. Sans doute un livre que je relirai avec le même plaisir!

téléchargement (2)  Des vies en mieux, Anna Gavalda.

Résumé:
Billie a 13 ans. Elle n’a connu que les coups et la misère. Un matin, en classe, elle découvre On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset et l’amitié. Sa vie va changer.

Mathilde a 24 ans. Un jour, elle oublie son sac à main dans un café. Un homme le lui rend la semaine suivante et, à cause de cet homme justement, elle décide de changer de vie.

Yann a 26 ans. Un soir, il rend service à son voisin de palier qui l’invite à dîner pour le remercier. Au cours de cette soirée, il réalise que sa vie n’a aucun intérêt et qu’il doit tout recommencer.

Trois prénoms. Trois histoires. Trois jeunes gens d’aujourd’hui, déterminés et courageux, qui préfèrent encore se tromper de vie plutôt que de n’en vivre aucune.

Mon avis:  Un livre qui se dévore avec plaisir et en douceur. J’ai beaucoup aimé suivre trois histoires différentes même s’il était difficile de laisser là des personnages que j’avais adoré pour aller vers d’autres. C’était le jeu, et ça en valait la peine. Si l’on retrouve la plume de Gavalda, on a surtout plaisir à lire trois histoires différentes ou l’espoir serait le socle commun! Une jolie découverte, une lecture charmante de cet été =)

Et vous, connaissez-vous ces romans? Si oui avez-vous aimé? Quels sont vos conseils lecture du moment? Dites-nous tout!!!

Laura.

 

Crédit image: Weheartit

Ce mois-ci j’ai lu…

Et oui, comme tu le sais, la lecture fait partie de nos nombreux passe-temps. Il y a des moments où j’ai plus le temps que d’autres ou bien davantage envie de me plonger dans un livre. Bref… ce mois-ci j’ai lu:

  • La Route de Cormac McCarthy:

Dans un univers apocalyptique, nous suivons le quotidien d’un père et de son fils pour survivre dans ce nouveau monde sans couleur, sans âme et presque sans bruit.

Pourquoi j’ai aimé: Si j’ai été quelque peu perdue au début du roman (rythme, dialogue, récits entremêlés) je me suis vite laissée gagner par l’ambiance et l’histoire de ce couple père-fils. Moi, la fan de The Walking Dead j’ai pu appréhender une autre manière d’imaginer la fin du monde, une autre façon de l’aborder et d’en parler et j’ai été convaincue! A lire sans hésiter! (A noter, la version film est aussi extra et Viggo Mortensen est à couper le souffle dans le rôle du père.)

La Route.   18405459_10212973058506238_1185313339_o

 

  • La Vie en Rosalie de Nicolas Barreau:

« Rosalie, jeune propriétaire d’une coquette papeterie au cœur de Saint-Germains-des-Prés, passe ses journées à peindre les voeux des autres sur des cartes postales en attendant que les siens se réalisent. Jusqu’au jours où Max Marchais, le célèbre auteur de romans jeunesse débarque dans sa boutique pour lui proposer d’illustrer son nouvel album Le Tigre Bleu. Rosalie est comblée! Mais c’était compter sans l’irruption d’un professeur de littérature américain qui assure que ce conte lui appartient. Commence alors une enquête haletante pour démêler le mystère qui entoure le manuscrit. Une promenade savoureuse et romantique dans un Paris littéraire où le destin et l’amour s’écrivent à l’encre bleue. »

Pourquoi j’ai aimé: J’avais gagné ce livre via la page Instagram de Le livre de poche (que je vous recommande vivement de suivre) et c’était une vraie belle découverte. Ce roman se lit tout seul et je l’ai dévoré avec beaucoup de plaisir. Les personnages sont attachants, l’histoire attrayante et la plume de Nicolas Barreau est non seulement très habile mais aussi pleine de poésie.

La vie en Rosalie18360534_10212973048945999_145556752_n

 

 

  • Station Eleven d’Emily St. John Mandel.

« Un soir d’hiver à l’Elgin Theater de Toronto, le célèbre acteur Arthur Leander s’écroule sur scène, en pleine représentation du Roi Lear. Plus rien ne sera jamais comme avant. Dans un monde où la civilisation s’est effondrée, une troupe itinérante d’acteurs et de musiciens parcourt la région du lac Michigan et tente de préserver l’espoir en jouant du Shakespeare et du Beethoven. Ceux qui ont connu l’ancien monde l’évoquent avec nostalgie, alors que la nouvelle génération peine à se le représenter. De l’humanité ne subsistent plus que l’art et le souvenir. Peut-être l’essentiel. Entre l’avant et le présent, Station Elevenentrelace sur des décennies la destinée de personnages inoubliables. »

Pourquoi j’ai aimé: Encore de la fin du monde me direz-vous, c’était tout à fait un hasard pour ce livre que l’on m’a prêté sans vraiment me donner de détails. Un sans faute pour ce roman qui captive du début à la fin. Oui le monde est encore mis à mal, mais les personnages sont tour à tour attachants et bouleversants et c’était une déception à chaque fois pour moi que de changer de personnages à chaque chapitre ou presque et toujours un bonheur de les retrouver plus loin, dans le présent ou dans le passé. Un mélange dans le temps mais un mélange merveilleusement bien tenu.

Station Eleven18362443_10212973056946199_1286318183_o.jpg

 

 

Et vous, qu’avez-vous lu dernièrement? Connaissez-vous un de ces trois livres? En avez-vous à nous recommander?

 

Laura.

En décembre, j’ai lu…

Un mois à se rouler en boule dans le lit et à lire encore et encore. En décembre, j’ai dévoré! Petit post rapide pour partager ces lectures avec vous:

 

839961-gf

  • L’Alchimiste de Paulo Coelho:   Je n’ai pas regretté de l’avoir essayé. Ce n’est pas tant l’histoire mais plutôt ce qu’elle a provoqué en moi à savoir beaucoup de réflexion. Pas fortiche en résumé, vous le savez, mais l’Alchimiste est un mélange (à mon sens) entre Le Petit Prince et Candide. L’histoire d’un jeune homme, berger Espagnol,  qui va mener une quête initiatique visant à trouver sa légende personnelle.

Je ne sais pas si je le relirai, mais certaines maximes présentent dans le livre résonnent encore en moi.  Un texte qui ne laisse pas indifférent.

 

 

 

 

 

 

la-bibliotheque-des-coeurs-caboesLa Bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald:   Je l’ai choisi, par hasard, en flânant dans les rayons de la Fnac. Le titre, l’illustration en couverture… il m’a attiré sans même en avoir entendu parlé avant. Je pensais le dévorer d’une traite, mais finalement… C’est l’histoire de Sara Lindqvist, libraire suédoise, qui part rejoindre sa correspondante aux Etats-Unis.

Je ne saurai ajouter autre chose tant l’histoire est dense… et escamotée. Beaucoup de personnages dont les histoires se mêlent et s’entrecroisent. Il m’aura fallu un temps fou pour rentrer dans le récit, pour me l’approprier. Pourtant une fois que ça a été bon, la magie a opéré. Peut-être faudra-t-il que je le relise en cour d’année?

la-fille-du-trainLa fille du train de Paula Hawkins: C’est mon chéri qui l’a lu d’abord, me conseillant de le tenter pour voir. Assez fan de romans policiers, j’attendais beaucoup de ce livre dont tout le monde parlait…

Rachel, alcoolique, est le personnage principale de ce roman. Un personnage que l’on plaint, que l’on déteste, que l’on comprend, que l’on redéteste et que l’on plaint encore. Cette dernière, fuyant sa propre vie, se prend à imaginer celle des autres et notamment celle d’un couple qu’elle observe par la fenêtre du train qui l’a conduit à Londres tous les jours. Mais un jour, quelque chose n’est plus pareil depuis son wagon, la femme qu’elle regarde depuis des mois n’est plus là, et elle s’inquiète.

L’histoire tient sa promesse quant au suspens, comme beaucoup de livres du genre. Pourtant, j’ai été déçue. Pas par la qualité de l’écriture, ni par l’intrigue… Je n’ai juste pas eu ce que j’attendais. La fin ne m’a pas emballé. Peut-être que le film me fera considérer les choses autrement!

 

Avez-vous lu ces livres? Qu’avez-vous lu dernièrement? Dites moi tout!

Laura.

Gilles Legardinier, l’homme qui te fais détester le mot FIN.

C’est J qui m’a fait découvrir cet auteur génialissime trop bien qu’est Gilles Legardinier.

J’ai donc attaqué, sur ses recommandation avec Demain j’arrête !

Première fois de toute ma vie que je devais me retenir dans rire en bouquinant dans les transports en commun : désopilant/ loufoque/ génial, voilà les trois mots que je colle à ce livre. Les personnages sont super attachants, l’héroïne pourrait être moi, ou toi, ou n’importe qui. Un morceau de bonheur à lire sans rechigner, je recommande fois 1000 (non, fois l’infini et l’au-delà)

Je pensais alors que lire cet auteur serait une balade joyeuse qui viderait la tête et point. Je me trompais… c’était ça, et bien plus encore.

Que ce soit dans Complètement cramé, dans Et soudain tout change, dans Quelqu’un pour qui trembler ou dans Ça peut pas râter , les personnages, attachants et tellement « vrais » vous prennent par le cœur pages après pages. Ce sont des livres qui parlent à tout le monde, qu’importe l’âge ou la situation, on est un peu eux, c’est un peu notre histoire. Véritablement, cet auteur répare les cœurs et réconcilie avec les êtres humains.

Ok, vous allez vous dire que j’en fais trop, que je veux juste gagner un bouquin dédicacé ou être sponso La Fnac (je dis pas non remarque:) ) …

Je suis accro à la lecture (en tout genre) et j’adore tout un tas d’auteur (cf mon article sur Stephen King), mais jamais je n’ai trouvé ailleurs ce que je trouve entre les pages de cet auteur qui met des chats sur chaque couverture ou presque ! Moi qui ai beaucoup de mal à relire un livre que j’ai déjà lu, je n’ai qu’une hâte, me replonger dans l’un de ces romans.

Curieuse, j’ai donc voulu aller plus loin et lire les autres romans de Gilles Legardinier, c’est ainsi que je suis tombée sur l’Exil des Anges. Et ? Idem, coup de cœur !

La recette n’est pas la même, et si vous n’avez encore jamais lu cet auteur, je vous conseille de faire comme moi et de commencer par Demain j’arrête.

Je ne vous fais pas de résumés des livres que j’ai lu, je suis nulle à ce jeu là et vous en trouverez des biens très bien faits sur le net, mais croyez moi et foncez lire cet auteur.

Son prochain roman Le premier miracle est sorti début Octobre, je vous ferai un topo sur ce que j’en ai pensé, parce que, bien sûr, je le lirai =)

Et vous, avez vous lu du Gilles Legardinier ? Votre point de vue m’intéresse beaucoup beaucoup !

Connaissez-vous d’autres auteurs qui laisse ce sentiment ? Qui sont vos chouchous ?

Dites nous tout !

N’hésitez pas à commenter et à partager =)

Crédit image: Ouest France

Laura.

Paul au parc…

Et non, je n’ai pas décidé de me lancer dans les aventures d’un ersatz de Martine mais bel et bien de vous parler d’une jolie découverte faite il y a cinq ans de cela.

Il s’agit d’une jolie série d’albums écrits par Michel Rabagliati centrée sur le personnage de Paul donc. Finalement en creusant le sujet, il s’avère qu’il s’agit plus ou moins d’une autobiographie, Michel (oui je l’appelle par son petit nom) étant canadien, vous y découvrirez une partie de l’histoire canadienne et la culture de ce pays particulièrement intéressant.

ensemble livres

Pour tout vous dire j’ai toujours lu des BD mais en grandissant je n’arrivais pas à trouver mon bonheur parmi la multitude des titres proposé (pourtant ce n’est pas faute d’avoir un Monsieur plutôt fan de ce genre). Bien sûr, les Joséphine de Pénélope Bagieu ont trouvé grâce à mes yeux mais j’avais envie de quelque chose d’autre, de moins girly.

En fouinant à droite et à gauche j’ai trouvé sur le site Madmoizelle une rubrique de Pénélope Bagieu qui parlait de cette série : je vous la mets ici, elle en parle tellement mieux que moi que ce serait dommage de ne s’arrêter qu’à mon article.

Curieuse je suis allée acheter un tome au hasard (le dernier tome sorti alors) : « Paul au parc ». Un peu déroutée au début par le trait de Michel Rabagliati et ses planches en noir et blanc, je me suis vite rendu compte que je n’arrivais pas à lâcher l’histoire ! Avalée d’une traite, la fin m’a vraiment émue ! Il y a des histoires auxquelles on pense et repense même après avoir lu la dernière page et bien c’était exactement ce qui s’est produit !

page ouverte

Je me suis donc précipitée pour aller me procurer d’autres tomes…et à chaque fois il y avait ce truc en plus, racontant un moment émouvant, un autre moment plus nostalgique voire même mélancolique ou bien clairement humoristique.

Vous pouvez foncer les yeux fermés, vous ne serez absolument pas déçu. Laissez vous prendre par l’histoire de Michel à travers le personnage de Paul et savourez ses tranches de vie.

Finalement il ne s’agit pas d’une BD à proprement parlé mais plutôt d’un album illustré. Avec ces albums j’ai découvert un genre de littérature qui est un réel coup de cœur. Depuis, j’aime découvrir des petites pépites et il y en a vraiment pas mal…la suite dans un prochain article avec d’autres belles découvertes d’albums illustrés.

Justine

Stephen King, l’homme qui valait un paquet de nuits blanches.

Lire c’est mon dada. Je n’ai pas un style de lecture en particulier, je crois que dès que mes yeux se posent sur des lignes, je lis. (Livres, recettes, notices, magazines, bandes dessinées… tout quoi!) Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise littérature, l’important, nom d’un petit bonhomme, c’est de lire !

S’il y a un auteur que j’aime beaucoup beaucoup (parmi une longue liste) c’est Stephen King.

C’est par la version cinématographique de Shining que je l’ai découvert. Impressionnée par l’histoire, la mise en scène, les personnages (je ne parle pas seulement des acteurs mais aussi des personnages), j’ai voulu découvrir qui se cachait derrière tout ça. Je devais avoir  alors 14/15 ans. 

18816792

Pas une fois je n’ai été déçue des livres de King, je n’ai pas encore tout lu, certes, mais ce que j’ai lu m’a toujours plus. Il est pour moi le maître de l’horreur et du frisson, devançant souvent par ses récits les films d’épouvantes que nous pouvons voir actuellement. Ce que j’aime aussi, c’est qu’il n’y a pas besoin de réfléchir! Ceci n’est en rien une critique ou un jugement de valeur, bien au contraire! Ce que j’essaye de dire, c’est qu’une fois l’un de ces romans en main, on part ailleurs, comme embarqués au gré du récit, sans se « prendre la tête »! Et ça, J’AIME! Les personnages de King sont emplis d’une psychologie, d’une histoire, on pourrait presque les palper tant ils semblent « vrais ». Il est donc facile d’avancer dans le récit lorsque l’on sent que les bases sont solides : )

La peur n’est pas tout, la qualité de l’écriture est vraiment indéniable. Les descriptions et les mots employés nous permettent de voyager vers d’autres horizons: nous voilà en immersion! Je dois admettre qu’en tant que lectrice, j’ai vraiment eu la sensation de pouvoir atteindre à autre chose. Dépaysement à tout les niveaux… Très fort le monsieur !!!

Bien sûr dans toute sa bibliographie j’ai mon chouchou : Sac d’Os. Je vous le recommande vivement. Dans ce roman, le frisson n’est pas dû à l’effroi mais aux sentiments… Oui, les sujets de la mort et de l’au-delà sont présents, mais de manière différente, selon moi. J’ai beaucoup aimé la place que Stephen King donne au secret en nous amenant à prendre conscience de ce que les morts peuvent cacher avant de l’être. Je ne sais pas si je suis claire. n’étant pas fortiche pour faire des résumés, (toujours peur de trop en dire…) je vous laisse faire un tour ici  =) → http://www.babelio.com/livres/King-Sac-dos/3741

J’ai adoré lire Misery ( la version film est top!!!), Christine (Idem!), La Ligne Verte (re idem!^^) ou Simetierre (et oui encore…) ou bien Charlie, Joyland etcccc…. 🙂

Je me suis mise, il y a peu, à lire Docteur Sleep, qui se veut comme une suite de Shining puisqu’il relate l’histoire de Danny Torrence, (le petit garçon qui nous met une trouille terrible avec son « Redruuum » dans le film.) ↓

 M6Qtyw4ZTmSl

Ma lecture n’est pas assez avancée pour vous en parler, mais je compte bien faire un article dessus courant juillet =)  . Je pense également lire Dôme et Salem à la suite! Je ne manquerai pas de vous tenir au courant !

IMG_20150712_093817

Et vous, êtes-vous un lecteur du maître de l’horreur ? Y a-t-il un livre que vous affectionnez en particulier ?

Avez-vous un auteur dans le genre qui pourrait me plaire ?

Dites moi touuuut !

(Crédit images: Allociné, Zimbio, LandJ.)

Laura.