Sélection de sacs à – de 60 €

J’ai clairement un faible pour les sacs (entre autre…on est d’accord !) et quoi de mieux que la rentrée pour se faire plaisir avec un joli sac ! En revanche, la rentrée engendre de nombreux frais, et, ne me remerciez pas, j’ai pensé à vos portes-monnaie en faisant une sélection de sacs à – de 60 € sur le site d’asos.

 

Sac camel – Pimkie – 26,99 € / Sac rouge avec perles – Ivyrevel /
Sac noir avec pochette – Asos Design – 34,99€ / Sac bordeaux – Accessorize – 35,99 € /
Sac rouge – Asos Design – 30,99 €

Sac rose – Pieces – 32,99 € / Sac navy – Warehouse – 45,99 € /
Sac bordeaux – Pieces – 40,99 € / Sac rouge – Aldo – 58,99 €

 

Et vous, vous avez des coups de coeur maroquinerie pour cette rentrée ?

Justine

Publicités

Je ne suis pas une mère parfaite…

Rien que d’écrire le titre… je me sens coupable, j’angoisse, je sens les yeux inquisiteurs, les jugements venir… Mais j’avais besoin de l’écrire ici, de jeter ça ici, d’avoir des retours, d’être entendue, de me trouver des alliées ! Le constat qui fait mal dans ce titre d’article… Regarder derrière moi et lancer un regard honteux à celle que j’étais, enceinte, et qui croyait être aussi super-méga-géniale que les autres…

Presque six mois que bébé fait partie de nos vies, même si elle est principalement dans la mienne. Je m’explique : je suis maman à la maison (préparation capes pour celles qui ne le sauraient pas), papa bosse, mes amies aussi, bref, je vis en duo avec ma little.

30123961_10216035522665928_4602986575054241792_o

Six mois faits de bonheurs intenses, de joies indescriptibles, d’amour débordant et dégoulinant ! Mais il y a aussi les jours sans… sans le bonheur, sans la joie, (avec l’amour bien-sûr, ça va de soi !), mais sans le peps qui m’anime normalement.

Ces jours-là, ses pleurs s’enchainent, les crises se multiplient et se conjuguent à deux et la tension monte, grimpe et nous ronge toutes les deux !

Ces jours-là, je ne veux plus… plus être auprès d’elle, plus l’entendre, plus me dévouer corps et âme… je voudrais pouvoir fuir à toutes jambes et hurler, et pleurer, et n’écouter que mes maux à moi. Mais je ne peux pas… je suis maman moi !

Ces jours-là je culpabilise (autant qu’en écrivant maintenant). Je suis en colère contre moi, contre elle, et je pense à toutes ces mamans géniales, ces mère-veilleuse qui font tout mais surtout tout bien… Ces mamans qui inondent les réseaux sociaux et qui nous montrent leurs vies, réelles ou pas et qui me rongent les jours gris… ! Mais si, les jours gris, vous savez, ceux:

  • où la nuit a été trop courte

  • où la tétée fait mal

  • où bébé hurle sans que l’on arrive à l’apaiser

  • où le moindre problème prend une ampleur insoupçonnée.

  • où la maison ressemble à un champ de batailles

Ces jours-là je culpabilise de n’avoir pas eu la patience de parler avec un ton calme et pausé et de l’avoir laissé pleurer dans son lit (2 fois en 6mois, ne me jugeait pas trop vite!)

J’aimerais être cette mère instagram, qui a tout l’attirail de chez Montessori et qui sait mieux que tout le monde comment gérer ce tout petit qui peut devenir un tyran aux grands yeux innocents. J’aimerais être celle qui fait des petits plats parfait comme Caroline Ingalls et qui a une maison tenue impeccablement, qui a le temps de s’occuper d’elle et de garder le cap, tout le temps !

Moi, je ne sais pas faire ça et peut-être que je ne saurai jamais… et qu’en pense ma si petite devant une maman qui parfois perd pieds ? Et la société qu’en dit-elle?

Est-ce qu’être une vraie maman c’est ressembler à celle qui a des enfants tout beaux, tout bios ?

Suis-je si mauvaise lorsque j’aimerais une journée entière pour réviser ce concours que je fais pour moi ?

Et si je pense à moi, juste pour cette fois, serais-je une mauvaise mère ?

Comment- elles faisaient, les mamans d’avant ? Quand on ne les culpabilisait pas sans arrêt ? Quand elles n’avaient pas cette petite fenêtre si grande ouverte sur le monde, qui vient pourtant faire de si terribles courants d’air à en claquer les portes de mon cœur, quand tout va mal ?

Je me sens parfois si seule… Quand je ramasse 40 fois le même jouet, que je range cette maison pour rien, que les piles de linges s’entassent, que j’en ai assez de chanter des chansons à 23h en marchant dans la maison, seule… quand elle hurle alors que je me suis dévouée corps et âme depuis le premier souffle… quand elle me pince et m’arrache les cheveux et que je suis si fatiguée que cette douleur semble démesurée. Je pourrais dire à papa de prendre le relai, de m’aider, mais quand il est si tard, qu’il s’est usé de sa journée, je n’ai pas le coeur de le tirer du lit (il le ferait pourtant, je le sais!)

Suis-je donc seule à avoir un feed non instagrammable/ imparfait et à avoir donné une compote de pommes du supermarché (une fois) à bébé?

MissMuriel-conge_maternite.jpg

Ce soir, j’écris comme ça, les mots sortent sans discontinuer et je voudrai dire à ma si petite que je l’aime plus que ma propre vie mais que je ne suis pas cette maman de magazine… Parfois, je n’aurai pas la patience et parfois je serai fatiguée. Je n’ai pas envie de lui promettre que je serai parfaite, je ne l’étais pas avant… à moins d’une baguette magique, cela ne changera pas, je crois.

Je suis cette « femme » mal coiffée, avec des cernes bien larges, des abdos tout mous et à la tenue plus qu’approximative… N’ayez pas pitié… J’ai de la chance, je le sais ! Avoir cette petite poulette, nous, on en rêvait ! La cajoler, la chouchouter et l’aimer (fort fort fort!)

Cet amour qui dévore dans tous les sens du terme m’angoisse et me remplit tellement que je perds mes repères et que ma boussole ne me sert plus à rien. Avant, j’avais tant de principes… Bien vite balayés par la vraie vie, celle où nous sommes (vraiment!) des parents.

Alors, dans ces moments où je me noie, je pense aux mamans solos qui affrontent les difficultés, à ces parents qui le deviennent sans l’avoir voulu (parce que oui, ça arrive!) et je me dis que je peux y arriver moi aussi, que je ne suis pas si mauvaise dans mon rôle : les sourires de ma chouquette en sont une preuve (non?) Et puis, j’ai de la chance, j’ai un allié de choc pour m’aider et me lancer une bouée quand je suis sous l’eau… (super papa, si tu passes par là, merci <3)

Si toi aussi tu te morfonds parfois, que tu as des jours gris (ou d’une toute autre couleur =) ), si ce bébé était voulu à fond mais que tu te demandes si tu étais bien faites pour ce rôle là, regarde, coucou !, je suis là !

40790105_2180254895554414_8524813017957793792_n.jpg

Mais terminons sur une bonne note, « après la pluie vient le beau temps » et heureusement que ces mauvais moments ne sont que ponctuels et bien vite oubliés, par le regard de nos merveilleux bébés ❤

(Et si vous chercher un livre pour vous donner de la force, je vous recommande le livre jeunesse Mon amour qui explique si bien aux petits mais aussi aux grands, la complexité du sentiment dans la relation parents/ enfants !

De tout mon cœur.

Laura.

Les lectures de Juliette.

S’il y a bien quelque chose que j’ai envie de transmettre à ma poupette, c’est le goût de la lecture (et pour l’instant elle l’a, au sens propre tout au moins…)

Voilà les quelques livres que nous avons à la maison et que bébé apprécie d’entendre:

 

 

Vous pouvez les retrouver ici :

Bonne lecture!

Laura.

Mes petites lunettes de soleil!

Il y a peu de temps, je vous parlais de ces lunettes de soleil qui me faisaient de l’oeil! Et c’est chez Izipizi que j’ai fini par aller m’approvisionner, sans regret!


Cette marque, j’en avais entendu parler via instagram notamment pour les solaires bébés et j’ai été hyper surprise en allant sur leur site par le prix, le design et le choix de coloris. 35 euros pour une jolie paire de solaire? Allez!

J’avoue que j’étais un peu dubitative. Le prix me paraissait sacrément léger et en même temps je ne risquais rien à commander… et j’ai bien fais!

Izipizi où la marque qui te vends un produit de qualité: hyper légère avec un filtre top de chez top. Et croyez-moi, je suis plutôt chiante avec ça (yeux clairs… )!

Le petit +: l’étuis en feutrine qui se glisse partout et protège les lunettes


Bref, si vous cherchez encore votre bonheur, c’est ici que vous le trouverez!

Laura.

Capes #1: Mon programme de lecture.

AU BOULOT!

Voici les lectures faites dernièrement, le but? Balayez les siècles afin d’avoir une vue d’ensemble et un bagage solide pour les écrits.

38817515_234790397178315_1273314166672719872_n.jpg

XIIème : Chrétien de Troyes, Le Chevalier à la charrette. 

XVIIème: Scarron, Le Roman comique.

XVIII ème: Diderot, Jacques le Fataliste.

Ouvrage critique: Lagarde et Michard, Moyen Age.

Pour le XIIème je compte ajouter d’autres lectures, que j’ai déjà faites durant mes études et que je lirai donc en diagonale.  La littérature médiévale étant mon dada, je pars plus à l’aise que pour le XVIIème siècle!


Voudriez-vous que je rédige des avis de lectures? Que j’en fasse un bref résumé? Que je vous explique ma méthode de travail post lecture? Dites-moi tout!

Prochaines lectures: Gargantua, La Princesse de Clèves.

 

Laura.